La vieille montagne

26 de enero de 2011 | Por | Categoría: Viajes

por Francisco Soto.

Ce n’est pas un endroit, c’est plutôt une aventure, une randonnée extraordinaire sur l’ancienne route des incas, qui est restée oubliée de tous, en secret, cachée aux yeux des européens pendant plus de quatre siècles. Autrefois, le chemin royal des Incas, a été utilisé pour connecter Cusco, la capitale de l’empire, avec la ville sanctuaire de la Vieille Montagne. Aujourd’hui, on peut ressentir encore un faible souffle de la grandeur perdue.

Après avoir marchandé le prix sur la place de Cusco, le lendemain, le groupe commence à parcourir un étroit sentier qui commence au fleuve Urubamba. On va dépenser quatre journées pour faire le voyage. On profitera des paysages incroyables, sur l’équateur, en marchant plus de quatre vingt kilomètres au coeur des Andes. On découvre les hautes montagnes, les forêts au fond des vallées ou les steppes tout en haut, et les arbres, les fleurs, les herbes, les ruisseaux bruyants d’eaux si froides… On rencontre les lamas et les tatous, et aussi les condors qui surveillent nos pas.

Le chemin nous surprend toujours. Il a été construit à une altitude de plus de trois mille mètres par des gens qui ne connaissaient ni la roue, ni le cheval ni le fer. La voie est très étroite, mais suffisante pour permettre la marche des hommes et des lamas. On y trouvera des ponts en bois, des tunnels, et aussi des escaliers, avec des milliers de marches en pierre, avec la longueur du petit pied des incas. On visitera les anciens monastères, les observatoires solaires et d’autres ruines qui gardent leur beauté entourée d’une nature écrasante.

On boit du chocolat chaud, mélangé avec des feuilles de coca pour prévenir le terrible Zoroche, on marche tous ensemble, on partage les repas, on s’endort sous les étoiles. Dans le groupe il y a les allemands, les australiens, les suisses, la belge, le brésilien, les danois, les hollandais, le libanais avec son épouse espagnole, plus d’espagnols, et bien sûr, les quechuas. On parle toutes les langues, on arrive à comprendre toutes les langues, car on n’a plus besoin de mots pour se connaître.

Le quatrième jour on atteint le petit village de Wynay Wayna, épuisés, mais joyeux d’être arrivés. On va faire une fête pour la dernière soirée tous ensemble. À l’aube, nous partons vers la Porte du Soleil, l’Inti Punko, et là, nous admirons la Nouvelle Montagne, le Wayna Picchu, et, reposant sous son ombre, la Vielle Montagne, c’est à dire, le Machu Picchu.

Il nous reste encore une journée pour découvrir le meilleur.

Etiquetas: , ,


Deja un comentario